L’assainissement des sols n’est pas seulement important pour notre environnement, cela procure également de nouvelles matières premières de haute valeur. L’assainissement des sols par Carmans est déjà basé à 100% sur de l’énergie renouvelable (l’installation est alimentée par des panneaux photovoltaïques). De plus, aujourd’hui, 80% des matériaux traités sont déjà recyclés comme matériaux de construction de haute valeur.

A court terme, nous espérons recycler 100% des matériaux traités. Grâce à nos investissements dans la recherche scientifique, en collaboration avec l‘Université Catholique de Leuven (KU Leuven) et à l’expérience de nos propres spécialistes, cela ne posera pas de problèmes. Ce que nous considérons aujourd’hui comme des « déchets » deviendra demain « de nouvelles matières premières de haute valeur ». Pour Carmans, il ne s’agit pas d’un slogan mais d’une réalité. La définition de Cleantech que nous partageons avec KU Leuven est :

La production de produits, la prestation de services et la mise en œuvre de processus avec :

  • une utilisation minimale de matières premières et un impact minimal sur l’environnement
  • une efficience énergétique élevée et une production minimale de déchets
  • une utilisation maximale de matériaux et d’énergie renouvelables 
  • la recherche d’une valeur ajoutée économique

Un faible impact environnemental ne suffit donc pas; il faut également y associer des avantages économiquement valorisables :

  • de préférence un meilleur produit technique, une amélioration du service ou du processus, 
  • une utilisation plus facile
  • et certainement pas de surcoûts.
(Extrait du cours ‘industry and sustainable development’ du Prof. Carlo Vandecasteele, K.U.Leuven)


Blue technology

Blue technology signifie aussi l'utilisation maximale d'énergie renouvelable. Carmans s'y emploie aussi bien au moyen d'énergie éolienne que solaire. Nous avons ainsi installé 2,2 MWatts de puissance solaire et 6,15 MWatts de puissance éolienne. Il en résulte une réduction annuelle de 14 000 tonnes de nos émissions de CO2. Ce qui représente 15.000 km parcourus en voiture par 10.000 ménages sur base annuelle (< 100 gr CO2/km) ou encore 25.000 passagers effectuant un vol depuis Bruxelles à destination de New York.